Libérons tous nos camarades!

 

Secours Rouge France small logo

Plate Forme du Secours Rouge France


Préambule :

Issu des premiers Secours Rouge né en 1922 qui luttèrent pour la liberté des combattants révolutionnaires emprisonnés, entre autres pour celle de Sacco et Vanzetti. Le Secours Rouge de France s´inscrit dans l´Histoire du mouvement communiste international de par sa ligne de classe et dans la continuité unitaire, de réunir anarchistes, communistes, anti impérialistes, de militants de la libération nationale et tous ceux qui de par leur pratique militante veulent lutter pour la liberté de tous les camarades emprisonnés.

L´actuel Secours Rouge s´est constitué en 1999 (sous le nom de Collectif pour un Secours Rouge), pour soutenir les militants révolutionnaires de classe et les anti impérialistes, inculpés et emprisonnés. Après quatre ans d´expérience sur le terrain nous avons acquis une audience croissante et avons décidé franchir un saut qualificatif en nous appelant Secours Rouge de France. Courant 2001 le SRF a décidé en raison de désaccords internes sur le fonctionnement de certains groupes partie prenante de la construction d´un Secours Rouge International de quitter la Commission en charge de cette construction.

Le SRF est néanmoins membre du processus dit de Bâle qui vise à trouver les moyens de résoudre les problématiques organisationnelles et méthodologiques afin qu´à terme pouvoir réintégrer la Commission et participer pleinement à la mise en place d´un Secours Rouge International. Cependant et afin d´être force de proposition et de participation nous entendons d´abord construire une solide base militante et sympathisante en France. Les difficultés rencontrées dans l´expression de la solidarité nous amènent à concentrer toutes nos forces afin de permettre la mise en place d´un groupe crédible et solide.

Principes :

1° Le SRF défend tous les prisonniers révolutionnaires qu´ils soient communistes, anarchistes, anti impérialistes, de libération nationale et non repentie sans nécessairement être en complet accord avec leurs lignes politiques, leurs tactiques ou leurs stratégies ;

2° L´activité du SRF n´est de nature ni humanitaire ni caritative, mais politique. Elle a pour objectif de lier la résistance des camarades dans les prisons à celle qui se développe à l´extérieur avec les luttes de classe et des peuples opprimés ;

3° Le SRF ne se considère pas comme la seule structure apte à défendre les prisonniers révolutionnaires mais aura toujours l´ambition d´agir dans une perspective unitaire. Cependant, considérant la dispersion politique et mat´rielle des forces militantes, il ne prétend pas à être la seule structure de solidarité du pays et il collaborera sans difficulté avec des groupes de défense de prisonniers dont l´identité est conforme au premier point de notre plate forme ;

4° Le SRF entend donc développer la solidarité internationaliste et prolétarienne (syndicalistes, étudiants, progressistes et immigrés) face à toutes les formes de répression de classe. Ses activités seront centrées sur la France tant en ce qui concerne les prisonniers révolutionnaires qu´en ce qui concerne la répression pour faits de lutte de classe ou pour faits de solidarité internationaliste ;

5° Le SRF, membre du processus de Bâle, participe aux campagnes internationales de solidarité, s´emploie à développer une relation privilégiée avec les prisonnierEs révolutionnaires, communistes, anarchistes, antifascistes, anti impérialistes signataires de la « Plate-forme du 19 juin 1999 », et veille à célébrer de la manière la plus retentissante possible la Journée internationale des prisonniers révolutionnaires et des peuples en lutte ;

6° Le SRF pourra s´engager dans des campagnes internationales autres que celles organisées dans le cadre proposé par la Commission pour un Secours Rouge International, dans la mesure où elles sont conforment aux principes exposés dans sa plate forme.